pers2.jpg

COLLECTIVITÉS PUBLIQUES

EMS LES CHÂTEAUX,
GOUMOËNS-LA-VILLE (VD)

Maître d'ouvrage : Fondation les Châteaux

Equipe : TECBAT Sàrl, BeGreen Architecture paysagère SA

Crédits : TECBAT Sàrl, BeGreen Architecture paysagère SA

Dans le cadre d’un concours d’architecture et de paysage, et en collaboration avec l’équipe d’architectes du bureau Tecbat, basée à Cheseaux-sur-Lausanne, nous avons eu l’opportunité de présenter un projet de réhabilitation de l’EMS de Goumoëns-la-ville, « Les Châteaux ».

Le concept paysager a été travaillé en plusieurs strates orientées Nord-Sud, permettant ainsi de répondre aux besoins d’un établissement médico-social, tout en s’inscrivant avec légèreté dans un contexte rural, historique et paysager fort.

La rue principale autour de laquelle s’articulent les bâtiments existants du Château et le nouveau bâtiment d’accueil de l’EMS, permet de renforcer l’axe Nord-Sud du village et facilite les échanges entre les différents pôles d’activités du site. Aménagée comme une grande rue piétonne, elle offre de nombreuses possibilités de s’installer sur du mobilier, à l’ombre des arbres. 

20.11.13_V1_Plan_Photoshop.jpg

Les jardins qui bordent cette rue offrent une délimitation entre celle-ci et le parc. Ils permettent de rappeler, grâce à leurs formes strictes, le tracé des parcelles agricoles alentours, mais aussi les carrés de jardins potagers anciennement présents au Château, s’inscrivant ainsi dans le contexte territorial. Composés de différents massifs fleuris, ils apportent de la couleur et du volume, et permettent la déambulation sur des petits chemins les séparant. Ils peuvent accueillir diverses activités comme la cueillette de fleurs.

Situé au centre, le parc est bordé de deux promenades qui relient le Nord et le Sud du site. Cet espace est aménagé avec de grandes pelouses et prairies, propices à différentes activités de l’EMS, mais aussi à celles des villageois, créant ainsi un lieu de rencontres. Un jeu de plantations, plus ou moins denses, d’arbres, accompagnés de haies strictes, permet de privatiser les espaces du bâtiment consacrés aux chambres des résidents.

Finalement, la strate la plus à l’Est, où prennent place les enclos des animaux, propose une transition douce entre le site et la campagne.

Éléments forts du projet, des passerelles viennent s’articuler perpendiculairement au concept, et permettent de créer un lien entre le Château et le grand paysage reliant ainsi l’ensemble. Elles offrent aux visiteurs la possibilité de surplomber le parc animalier, et de profiter d’un panorama sur la campagne du Gros-de-Vaud et des Préalpes ; paysages d’exception.

20.11.13_V1_Coupes.jpg